Apaiser l’esprit, calmer le mental

mercredi 1er juillet 2015
par  Danielle
popularité : 31%

L’art de la méditation

Comment apaiser notre esprit quand il est en proie à des préoccupations ou à de trop fortes émotions telles que le chagrin ou la colère ? Quand il se sent submergé par les problèmes du quotidien ou les drames de la vie (deuil, séparation, perte d’un travail), incapable d’accéder au calme, d’avancer, de trouver ou retrouver sa raison et sa joie de vivre ?

Un moyen parmi d’autres s’offre à nous pour éclaircir ce qui s’est opacifié au fil du temps, pour apaiser ce qui est devenu confusion et agitation stériles.

Tout d’abord, faire silence pour apporter à notre esprit qui ne nous laisse pas en repos le calme dont il a besoin, cet esprit qui sans cesse se reconnecte à ses obligations (faire ceci, ne pas oublier cela) ou à ses sources de souffrances, qui nourrit sa tristesse, sa peur ou sa colère. Le silence intérieur pour apaiser son agitation mentale.

Avez-vous essayé de ne plus penser à rien, de faire taire toutes ces pensées qui s’agitent dans votre cerveau à longueur de journée ? Il ne suffit pas de le vouloir, d’essayer de chasser ces idées qui vous viennent ou qui vous minent. Elles reviennent toujours sur le devant de la scène.

Tous les grands courants de sagesse ont mis en avant l’importance du silence et du calme intérieur apportés par ce qu’on a appelé l’art de la méditation.

Méditer ce n’est pas penser à … mais c’est mettre son esprit en vacance, se retirer quelques instants du monde, pour se placer dans la non-action totale, la non-pensée : apprendre à laisser passer les idées qui vous traversent l’esprit sans s’y attarder, en voyant juste qu’elles sont là et ne pas les retenir (et ce n’est pas facile d’y parvenir sans de très nombreux essais).

Pour permettre cet état de méditation, il faut tout d’abord s’installer dans un endroit calme, à côté de l’agitation du monde, assis, le dos bien droit et se relier à sa respiration : à chaque inspiration (« j’inspire ») et à chaque expiration ( « j’expire ») . Etre conscient des mouvements de sa respiration. Les pensées vont malgré tout se succéder mais on va les laisser passer tout en restant présent dans sa respiration calme.

Frédéric Lenoir(1) raconte la fable suivante qu’il a entendue chez des maîtres bouddhistes : « Le méditant est comparé à une montagne et les pensées aux nuages qui cachent la montagne. Le vent chasse les nuages couvrant la montagne, comme le souffle de la respiration va chasser les pensées ; des nuages passent, d’autres reviennent ; le vent les chasse les uns après les autres. Puis les nuages se font plus rares, moins sombres, il n’y a plus que quelques flocons perdus dans le bleu du ciel. Au bout d’un certain temps, ils disparaissent. La montagne apparait alors dans toute sa majesté. … » Et il ajoute « Ainsi en va-t-il de nos pensées, ces nuages qui brouillent la réalité de l’esprit et empêche le lâcher-prise intérieur* et l’émergence du Soi. »

L’exercice de la méditation est précieux pour créer une distance avec ses préoccupations et ne pas se laisser envahir par ses pensées
. Il nous permet de ressentir que nous ne sommes pas nos pensées, que celles-ci nous commandent et ne nous laissent pas souvent maître de choisir. "Je pense donc je suis", disait Descartes mais on pourrait dire plutôt "Je ne suis peut-être pas seulement ce que je pense". Le méditant apprend au fil de sa pratique à se dissocier de son mental et à s’observer pensant. La méditation permet d’acquérir plus de lucidité. Il en est de même pour nos émotions qui nous assaillent et que, souvent, nous voulons repousser ou nier. (Par exemple, vouloir être joyeux à tout prix quand au fond de soi, on est triste). La méditation autorise nos émotions à être juste là, accueillies, reconnues.

Elle permet aussi de se reconnecter à son corps souvent oublié. On pense qu’elle n’est qu’un exercice qui concerne l’esprit. Christophe André (2) nous rappelle que " le corps et l’esprit sont indissociables. Les apaisements de l’un jouent sur l’autre, les emballements aussi". La méditation permet de nous arrêter sur notre corps, de le ressentir dans l’état présent, avec ses tensions qu’on ne sentait pas sous nos multiples occupations. "Nos sensations témoignent de l’équilibre de notre âme" (2). Donner de l’espace aux sensations que nous envoie notre corps si nous leur prêtons attention, apporte au corps re-connaissance et paix.

La méditation nous reconnecte aussi à notre environnement, aux sons qui nous entourent.

En portant attention à notre respiration, à notre corps, aux sons, nous parvenons à une attention plus élargie, moins focalisée sur son égo et ses problèmes, nous pouvons devenir plus ouverts, plus attentifs.

Devenir présence à soi, en renonçant à porter des jugements sur ce qui se passe, à filtrer les sensations, émotions ou pensées- savoir accepter que tout soit là, agréable ou non, ne s’accrocher à rien et renoncer à attendre quoi que ce soit (apaisement ou éclaircissement). Ne rien attendre d’autre que d’être là maintenant dans cet instant présent. (2)

Pour méditer, il faut du temps, direz-vous et de la régularité et c’est bien de ce temps dont nous manquons aujourd’hui. Une demi-heure par jour suffit tout d’abord mais de manière régulière : profitez de tous les moments d’attente (attente d’un bus, chez un médecin, à la sortie de l’école, aux caisses des supermarchés...) .
Mais méditer fait aussi gagner du temps et tous ceux qui s’y adonnent régulièrement ont développé une capacité à mener à bien de très nombreuses tâches avec plus de justesse et d’authenticité. Car après la méditation, il y a l’action plus consciente, plus maîtrisée, plus lucide. La méditation permet surtout de voir la vie autrement et de donner à son existence plus de calme, de lenteur et continuité, trois conditions qui nous manquent souvent pour savourer le plaisir de mener un travail à bien ou de faire n’importe quelle tâche.

Les études scientifiques menées depuis une vingtaine d’années sur la méditation ont également prouvé que les groupe de méditants augmentaient leur réponse immunitaire face aux maladies, de même que le vieillissement des cellules était retardé.

Alors si nous voulons préserver notre santé psychique, émotionnelle et corporelle, pour nous sentir plus serein, moins stressé dans notre vie, nous pouvons nous offrir ces moments d’attention à nous-même, dans le lâcher-prise, dans le non-vouloir afin de demeurer l’acteur de notre vie, quitter le Faire pour mieux nous occuper d’ Etre.

Et pour terminer par une note d’humour...
Un jeune apprenti méditant demande à son maître :

  • Si je pratique tous les jours, combien de temps me faudra t-il pour parvenir à bien méditer ?
  • Cinq ans, dit le maître.
  • C’est bien long ! Et si je médite sans relâche, jour et nuit ? ajoute l’apprenti.
  • Alors il te faudra dix ans !

La Fontaine l’a dit autrement "Patience et longueur de temps font plus que force et que rage".

************************************

(1) Petit traité de vie intérieure », Frédéric Lenoir, Plon, 2010.
Frédéric Lenoir est philosophe, sociologue, historien des religions et chercheur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

* Pour Frédéric Lenoir, lâcher-prise doit être entendu comme une acceptation des données de la vie en accueillant ses imprévus. Et le lâcher-prise implique un mélange à la fois d’abandon et d’engagement, de passivité et d’action, de réceptivité et de prise d’initiative. Il permet le passage à une action plus juste, plus responsable.

(2) Je vous invite à lire l’excellent livre "Méditer, jour après jour/ 25 leçons pour vivre en pleine conscience de Christophe André, Edition L’iconoclaste, livre dans lequel il définit en 25 chapitres les différentes étapes de la méditation. Ce livre a servi de base à l’écriture de cet article.
Christophe André est médecin-psychiatre et anime à l’hôpital Sainte-Anne à Paris des groupes de méditation pour aider ses patients à se libérer de leurs souffrances et à savourer l’existence.


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 18 septembre 2016

Publication

59 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

11 aujourd'hui
21 hier
25515 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté