Le massage californien

mardi 14 juillet 2015
par  Danielle
popularité : 45%

Le massage californien, grâce à ses longs mouvements lents et fluides, procure un profond état de relaxation physique dont les effets se répercutent sur le plan psychique. Il s’inscrit dans une relation de confiance entre le massé et le masseur et apporte un grand sentiment de sécurité et d’ouverture.

Il se compose d’un enchaînement fluide de différents mouvements :

  • Effleurage, large et doux, enveloppant, peu appuyé qui réchauffe et réveille la sensibilité du corps. Par sa douceur, il apporte au corps des sensations positives et réconfortantes.
  • Pression glissée, plus en profondeur, qui détend les muscles en profondeur et favorise la circulation sanguine. Elle donne au massé la sensation d’être pris totalement en charge.
  • Pétrissage qui favorise l’élimination des toxines notamment au niveau des épaules, des flancs et des jambes.
  • Etirement qui ouvre et libère les articulations.
  • Pression sur les « nœuds » musculaires et les zones de tension du corps dans le but de les dissoudre.

L’ensemble des mouvements du massage californien permet de relier les différentes parties du corps : le massage des bras se prolonge par le massage du buste, celui des jambes se prolonge dans le bas du dos et les flancs. Cette spécificité du massage californien redonne au massé une vision moins morcelée de son corps, plus unifiée. En englobant dans un même mouvement plusieurs zones du corps, le massage contribue à la souplesse des articulations.
Jean Louis Abrassart (1) ajoute que, « les articulations sont des zones de rupture, de conflits et c’est là que s’installent les douleurs d’origine psychosomatique. [...] Un bas du dos douloureux peut refléter un divorce entre des besoins instinctifs (étage inférieur du corps) et des sentiments opposés et des principes rigides (étage supérieur) ».
Ce massage peut faire surgir des émotions inattendues, émotions profondes inscrites dans le corps et qui se libèrent.

Son origine
Le massage californien est né aux Etats-Unis dans les années 60 au moment de l’émergence de nouvelles thérapies issues du courant de la «  psychologie humaniste », alternative aux pratiques de la psychanalyse.
La psychologie humaniste est basée sur la recherche de l’équilibre du psychisme et du corps (Roger Vittoz), l’idée de la reconnaissance du potentiel humain (sa capacité à s’auto-déterminer et à grandir), la recherche du développement personnel (Carl Rogers) et l’accomplissement de soi ( Abraham Maslow).
L’Institut Esalen*, un centre situé en Californie, rassemblait alors de nombreux chercheurs qui contribuèrent grandement à ce courant de pensée.
Dans les années 70, en France, arrivent ces nouvelles approches psychologiques ainsi que de nouvelles techniques corporelles. Le yoga, le taïchi, le qi gong, l’ostéopathie, l’acupuncture et les médecines naturelles prennent leur essor. Le massage est utilisé comme d’autres exercices corporels dans un but de détente physique et surtout psychologique.

Les bienfaits du massage californien :

  • il soulage les tensions musculaires dues au stress, au surmenage ou à une blessure. Il réduit les tensions qui existent dans notre corps sous la forme de nœuds, de cordes, de spasmes dans nos muscles.
  • Il améliore notre système immunitaire qui est responsable de l’élimination de nombreux organismes, bactéries ou virus qui pourraient nous envahir.
  • Il facilite la circulation sanguine. Il attire davantage de sang à la surface du corps et dans les zones où la circulation sanguine est plus restreinte, apportant ainsi l’oxygène et les nutriments nécessaires aux tissus.
  • Il améliore le fonctionnement global de l’organisme  : facilitation de la digestion, baisse de la tension artérielle et limitation des infarctus, facilitation de l’élimination intestinale ou rénale, accroissement des échanges pulmonaires, modifications des sécrétions hormonales et apaisement de l’ensemble du système nerveux.
  • Il palie à la carence de contact positif comme celle constatée chez des enfants élevés en orphelinat privés de toucher. Ceux-ci ont eu une croissance ralentie par rapport à ceux qui sont élevés dans leur famille, à la fois sur le plan émotionnel et physique.
  • Il a de nombreux effets psychologiques : il aide à mieux gérer le stress. A partir d’une meilleure perception de ses tensions, le massé apprend à mieux réagir corporellement aux situations stressantes en modifiant sa respiration ou sa posture pour se sentir mieux. Jean Louis Abrassart rappelle que « par l’importance accordée au toucher, le massage californien rappelle chacun à ses besoins de contact en expérimentant positivement une relation par le toucher. Par l’attention et le respect qu’il met en œuvre, ce type de massage permet d’effacer sinon d’atténuer les impressions négatives relatives au toucher ».
  • Grâce au transfert d’énergie entre le masseur et le massé, il apporte au massé un équilibre énergétique du corps qui se traduit par une plus grande vitalité et par des changements psychologiques positifs.

L’originalité du massage californien repose sur la prise de conscience de l’importance du toucher corporel pour une bonne structuration de la personnalité  : la prédominance de la pensée et de la parole ont fait de nous des « sous- développés du toucher ». Notre équilibre personnel dépend de la quantité et de la qualité des contacts que nous avons reçus et que nous recevons depuis notre petite enfance. Et notre corps n’est souvent que le reflet de ce que nous ressentons et de ce que nous exprimons. Il s’est construit au travers des exigences de notre famille, de la société et au contact de toutes les expériences, sensations, ressentis positifs ou négatifs rencontrés. En nous réconciliant avec nous-même, en nous reconnectant à nos besoins profonds, le massage californien nous permet de nous sentir mieux avec nous-même et de ce fait, mieux avec les autres grâce au grand sentiment de sécurité qu’il confère.

Si vous désirez découvrir ce massage exceptionnel, n’hésitez pas à me contacter par l’intermédiaire du site : etre.bienetre@yahoo.fr

Bibliographie :
(1) Jean Louis Abrassart, « Massage californien, un toucher qui fait du bien, un corps qui parle », Guy Trédaniel éditeur. Un grand remerciement à cet auteur pour ce livre clair, très bien documenté et passionnant.

*L’Institut Esalen est un centre d’éducation, berceau de la psychologie humaniste, fondée en 1962.

(2) Steve Capellini, Michel Van Welden, Jocelyne Rolland « Les massages pour les nuls » 2002, 2009.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 18 septembre 2016

Publication

59 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

11 aujourd'hui
21 hier
25515 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté