Etre bien dans son élément TERRE.

dimanche 27 septembre 2015
par  Danielle
popularité : 45%

Septembre. Nous sommes dans un entre-deux.
Ce n’est plus tout à fait l’été et ce n’est pas encore l’automne. C’est ce qu’on appelle « l’été indien ». Cette saison intermédiaire existe aussi entre chacune des quatre saisons majeures que nous connaissons en Europe, quand, à la fin de l’automne, on sent les prémices du froid de l’hiver ou quand, à la fin de l’hiver, on ressent les premiers frémissements du printemps.

L’euphorie de l’été est finie qui accompagnait les fêtes, les retrouvailles familiales et amicales, les repas ensoleillés et les soirées éclairées par le ballet des étoiles filantes. On réinvestit nos maisons après avoir rangé chaises longues et barbecue.

Mais c’est encore un entre-deux : le soleil est toujours bien là mais il nous réchauffe moins et l’air frais caresse nos visages lors des promenades. C’est la période des récoltes, des vendanges. La nature nous livre les fruits qui ont mûri tout l’été.
Comment nous sentons-nous ? A la fois plein de ces bons moments d’été et de vacances et déjà un peu nostalgique en voyant les toutes premières feuilles prendre leur teinte cuivrée.

En médecine traditionnelle chinoise, nous entrons dans l’élément Terre, élément central autour duquel gravitent le printemps associé à l’élément Bois, l’été associé au Feu, l’automne associé au Métal et l’hiver associé à l’Eau. A chaque intersaison (qui correspond à peu près au 3° mois de chaque saison), l’énergie retourne au centre, la Terre, pour se régénérer. Dans notre corps, c’est l’énergie de l’estomac, de la rate et du pancréas qui circule et sur le plan mental, nous nous tournons vers plus de réflexion.

Nous entrons dans une phase de mûrissement, de récolte, d’assimilation et de consolidation. Un mouvement de recentrage sur soi s’opère et nous pouvons envisager l’avenir plus paisiblement. En nous nourrissant bien (la bouche est associée à l’élément Terre), en assimilant les aliments mais aussi les événements de notre vie, nous renforçons nos muscles et notre énergie vitale qui nous donne force physique et capacité d’entreprendre.

C’est l’estomac et la rate qui élaborent l’énergie à partir de la nourriture. Comme l’énergie de l’air, l’énergie apportée par les aliments est essentielle à l’entretien de notre santé et de notre vitalité.

Si l’énergie de l’estomac/rate-pancréas est insuffisante, nous nous sentons abattu, fatigué, découragé. Nous avons tendance à ruminer, à nous tourner vers le passé, à fuir nos responsabilités et à nous apitoyer sur nous-mêmes. Si elle est en excès, nous nous sentons trop inquiets ou trop sûrs de nous, entêtés, obstinés.

Si l’assimilation par l’estomac n’est pas correcte, si le qi (énergie) de l’estomac ne descend pas, les aliments stagnent et créent des ballonnements et des douleurs ou en remontant, des hoquets ou des régurgitations acides.

Quant à la rate, son rôle souvent mal connu est primordial en médecine traditionnelle chinoise. Son énergie permet l’assimilation des aliments, leur transformation en sang et en énergie et le transport des essences nutritives des aliments vers le cœur et les poumons. Elle est responsable de la répartition de tous les liquides organiques dans le corps.
Si l’énergie de la rate n’est pas suffisante, tous les liquides du corps stagnent et causent des œdèmes, des mucosités ainsi que de la cellulite dans le bas du corps. Tout notre tissu musculaire qui se nourrit de l’énergie de la rate manque de tonus, devient flasque (impression d’avoir les jambes lourdes ou de manquer de force dans les bras). Nous pouvons ressentir une énorme fatigue qui nous ôte tout envie d’agir.

Au contraire, si l’énergie circule bien dans ces organes
, nous sommes capables de prendre du recul, d’assurer, de prévoir et d’obtenir des résultats.

Comment être bien dans l’élément Terre ? : conseils du Dr. Yves Requena (1)

Les bienfaits des auto-massages :

  • Placez vos mains sur le plexus solaire. Imaginez un courant d’énergie qui sort de vos mains et pénètre à l’intérieur de votre corps, en direction de l’Estomac (au centre) et de Rate-Pancréas sur les côtés. Au bout de quelques instants, visualisez l’organe qui capte l’énergie de vos mains pour se régénérer. Vous ressentirez une sensation de chaleur ou de fraîcheur dans la zone concernée.
  • Vous pouvez aussi masser toute la surface de votre abdomen depuis le diaphragme et les côtes jusqu’au pubis en insistant sur les points situés à la périphérie et au centre, autour du nombril. Appuyez avec votre pouce ou deux doigts. Si ces points sont douloureux, appuyez progressivement plus fort, lentement et maintenez la pression à la limite du supportable. Après quelques secondes, relâchez très lentement. Répétez l’opération jusqu’à ce que le point ne soit plus douloureux.

Les bienfaits de l’alimentation : (complément dans l’article suivant)
La rate a besoin de sécheresse et l’estomac d’humidité.

  • Ne pas boire trop d’eau au cours des repas ou juste avant les repas. Buvez chaud plutôt que froid. Le chaud facilite la digestion et le froid la ralentit. Le vin est considéré comme une boisson chaude et humide donc bénéfique aussi bien en termes énergétiques qu’en termes nutritionnels (il contient des anti-oxydants qui protègent du vieillissement de nos cellules). Simplement, penser à ne pas en abuser.
  • Penser à varier le plus possible votre alimentation afin d’assurer un équilibre entre les aliments considérés comme « chaud ou froid » et ceux considérés comme « humide ou sec » ; Aliments froids et humides : crudités, protéines végétales, fromages, yaourts, lait. Aliments chauds et secs : légumes et fruits cuits, viande, café, alcool.

Le qi gong de la Terre :

L’étirement du méridien de l’estomac :

  • Mettez-vous en fente avant, en appui sur une jambe fléchie et entrelacez vos doigts, à la hauteur du pubis, paumes vers le haut.
  • Amenez le poids du corps sur la jambe fléchie et étirez la jambe arrière. Retournez le pied en arrière et posez le poids du pied sur la face supérieure des orteils (deuxième orteil notamment). En même temps étirez vos bras vers le ciel, paumes vers le haut.
  • Puis remettez le pied arrière en position normale et revenez sur la jambe arrière. En relâchant le méridien de l’estomac ;
  • Refaites l’enchaînement en changeant de jambe.

Actions bénéfiques : cet étirement agit sur les tendinites, les cruralgies et dorsalgies, les crampes abdominales, la digestion (lenteur, reflux, gastrite), les ballonnements, la céphalée, la sinusite.

L’étirement du méridien de Rate-Pancréas :

  • Mettez vous debout, les jambes largement écartées et légèrement fléchies.
  • Descendez en fente latérale en gardant si possible le pied d’appui bien à plat sur le sol et le pied de la jambe tendue faisant un angle de 90°par rapport au tibia.
  • Puis levez le gros orteil à la verticale en inspirant.
  • Refaites l’enchaînement en changeant de jambe.

Actions bénéfiques : cet étirement combat la fatigue, la sécheresse de la bouche ou l’excès de salive, la lourdeur des membres et l’apathie, les névrites des membres inférieurs, l’asthme et le déficit immunitaire.

Je vous souhaite un bel été indien.

Bibliographie  :

1. Le guide du bien-être selon la médecine chinoise. Dr Yves Réquena et Marie Borrel
Guy Trédaniel Editeur. 2000-2006

  • Qi Gong des 12 méridiens. Dr Yves Réquéna, Guy Trédaniel Editeur, 2013

2. Les cinq saisons de l’énergie,la médecine chinoise au quotidien. Isabelle Laading, Edition Désiris 2007


Commentaires

Navigation

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 18 septembre 2016

Publication

59 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

11 aujourd'hui
21 hier
25515 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté