Nourrir l’énergie du corps dans l’élément TERRE

dimanche 4 octobre 2015
par  Danielle
popularité : 40%

En médecine traditionnelle chinoise, le cuisinier est aussi important que le médecin pour maintenir une personne en bonne santé car un repas consacré aux plaisirs de nos papilles, de notre odorat et de notre vue revêt une importance capitale pour notre équilibre, notre bien-être et notre vitalité. Aujourd’hui, les repas avalés à toute allure ou pris dans une cantine bruyante ou face au téléviseur qui détourne notre attention de ce que nous mangeons perdent une partie de leurs bienfaits, deviennent très vite indigestes et pèsent comme des pierres sur nos estomacs. L’atmosphère dans laquelle nous mangeons mais aussi la qualité et la quantité des aliments ainsi que leur mode de cuisson jouent un rôle primordial dans la préservation de notre santé et de notre activité psychique et émotionnelle.

En médecine chinoise, le choix des aliments se fait en fonction de deux critères :

- les 5 saveurs qui stimulent les différents organes de notre corps :
Acide pour le Foie ; Amer pour le Cœur ; Doux/sucré pour la Rate ; Piquant pour le Poumon ; Salé pour le Rein

- les 5 natures : chaude, froide, tiède, fraîche ou neutre qui correspondent à l’influence thermique des aliments. Les aliments de nature chaude vont élever la température de certaines zones du corps, assécher, activer la circulation dans les méridiens. Les aliments de nature froide vont abaisser la température de certaines zones du corps, stimuler la production de liquides organiques, apporter de l’humidité et ralentir l’énergie.

Quels aliments choisir pour renforcer l’énergie de la Rate et de l’Estomac dans l’élément Terre ? (suite de l’article précédent).

  • Le froid refroidit l’estomac, les intestins et le corps tout entier. Il rafraîchit le corps mais il ralentit et peut entraîner une stagnation.
  • Le chaud apporte de la chaleur dans l’estomac et tout l’organisme. Il combat la rétention d’eau. Mais en trop grande quantité, il assèche, active et agite.
  • D’où l’importance d’équilibrer nos apports en aliments de nature froide ou chaude pour préserver notre équilibre énergétique. Trop d’aliments de nature froide entraînent sur le plan physique et mental pesanteur, stagnation et faiblesse, provoquant indécision ou angoisse. Trop d’aliments de nature chaude créent de l’agitation, de l’hyperactivité, de l’irritabilité.

Quelques aliments de nature froide ou fraîche : haricots verts, tofu, concombre, épinard, tomate, oseille, bette, cresson, poire, orange, citron, pomme, kiwi, banane, pastèque, fraise, menthe, blanc d’œuf, lapin, crabe, huître, laitage.

Quelques aliments de nature chaude ou tiède : oignon, échalote, ail, poivre, piment, cannelle, carotte, asperge, persil, poireau, navet, potimarron, cerise, raisin, miel, noix, châtaigne, bœuf, poulet, agneau, thon, café, chocolat, alcool.

Quelques aliments de nature neutre (qui n’engendrent pas de réaction extrême dans l’organisme et peuvent être consommés quotidiennement) : riz, blé, maïs, petits pois, chou vert, pomme de terre, igname, patate douce, porc, canard, calamar, abricot, figue.

En ce qui concerne les saveurs, c’est la saveur douce ou sucrée qui a le pouvoir d’harmoniser, d’équilibrer et de détendre. Elle correspond aux organes Rate et Estomac. Mais consommer excessivement, elle apporte trop de relâchement, ralentit l’énergie dans le corps et devient source de fatigue.

Quelques aliments de saveur douce
 : riz, bœuf, sucre, poire, datte, noix, petit poix, pois chiche, oignon, carotte, citrouille, potimarron, pomme, miel, maïs, lentille, champignon shitake, pomme de terre, œuf.

Si l’on considère les besoins d’humidité de l’estomac
, il faudra consommer avec modération tout ce qui peut engendrer de la sécheresse (voir les aliments de nature chaude) et causer brûlures d’estomac, constipation, colites, agitation et irritabilité. Mais l’excès d’aliments de nature froide ralentira la digestion et entraînera ballonnements, douleurs abdominales ou problèmes intestinaux.

Si on tient compte aussi des besoins de sécheresse de la rate
, il ne faudra pas consommer en trop grande quantité crudités, laitages, glaces et boissons froides qui troubleront les fonctions de la rate afin d’éviter les diarrhées, constipation, surcroît d’eau dans les poumons qui engendre rhumes, sinusites et bronchites.

J’espère que ces quelques lignes ne vous auront pas amener à la conclusion que tout ceci est bien trop compliqué pour nous et que nous n’avons pas le temps au quotidien de choisir un à un tous les aliments que nous mangeons. Mais il s’agit surtout d’être vigilant et conscient de ce que nous mangeons. Tous les excès sont nuisibles et le « tout-crudités » ne vaut pas mieux qu’un régime alimentaire basé sur une consommation presqu’exclusive de viande. L’important est de varier dans son assiette les saveurs, les natures, les couleurs d’aliments et d’en proposer de petites quantités à la manière des plats chinois.
Faites également l’expérience de ne boire que des boissons tièdes ou chaudes à la fin des repas afin de faciliter la digestion et d’éviter de boire de grande quantité d’eau froide tout au long de la journée.

Et maintenant à vous de jouer...et de vous procurer beaucoup de plaisir en mangeant !

D’après Les cinq saisons de l’énergie, Isabelle Laading, Edition Désiris.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 18 septembre 2016

Publication

59 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

2 aujourd'hui
16 hier
26089 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté