Respirer, un merveilleux outil au service d’un mieux-vivre

lundi 22 février 2016
par  Danielle
popularité : 51%

Depuis les premiers instants de notre vie jusqu’au seuil de notre mort, nous respirons et c’est la présence continue de ce souffle qui témoigne de notre vie. Nous respirons et cet acte réflexe indépendant de notre volonté nous accompagne à chaque instant, simple support de nos activités (sommeil, travail, loisirs). Mais notre respiration reflète aussi de manière irrépressible nos états émotionnels : face à un danger imminent, dans un moment de joie intense, lorsque nous sommes submergés par une bouffée d’amour, notre respiration s’accélère. Notre souffle devient plus court et plus saccadé. A d’autres moments, lorsque nous sommes concentrés sur une tâche par exemple, nous n’avons même plus la sensation de respirer tant le mouvement de notre cage thoracique est ténu. A peine, l’air est-il entré dans nos poumons qu’il en ressort. On dit que nous n’utilisons que 10% de nos capacités respiratoires en général. Par contre face aux spectacles grandioses que nous offrent la nature, un magnifique paysage enneigé, une forêt luxuriante, une mer déchaînée, qui n’a pas inspiré profondément, les yeux fermés et ressenti plus vivement tout son être en vie ? Car respirer pleinement, c’est ressentir. S’autoriser à respirer, c’est s’autoriser pleinement à vivre et à ressentir.

Respirer en profondeur, consciemment, nous régénère de bien des façons et nous aide à mieux vivre en améliorant notre circulation sanguine, en éliminant les toxines de notre organisme, en apportant une détente bénéfique au corps. Mais au-delà du corps physique, notre esprit s’apaise, nos tensions se libèrent nous apportant un vaste sentiment de paix intérieure. Nos deux hémisphères cérébraux s’équilibrent et cet équilibre permet une meilleure synchronisation entre notre corps, nos émotions et nos pensées, de meilleures interconnections. Nous pouvons ainsi d’avantage nous concentrer, accéder à plus de clarté mentale, de discernement et trouver plus facilement des solutions à nos problèmes. La respiration contrôlée est un merveilleux outil, source de calme, d’apaisement mais aussi de puissance et d’équilibre.

La médecine traditionnelle chinoise tout comme la médecine ayurvédique s’appuient depuis longtemps sur le travail du souffle qui est au coeur des pratiques de Taï-chi, du Qi-gong et du Yoga. Car au-delà de l’air qui circule dans tout notre corps et nous nourrit, la respiration consciente nous apporte l’énergie vitale (Qi en Chine et Prana en Inde) qui assure et renforce notre équilibre physique, mental et émotionnel.

Comment améliorer les pouvoirs de notre respiration ?

Le travail sur notre respiration consiste en premier lieu à prendre conscience de la manière dont nous respirons, en étant attentif au mouvement de l’air qui pénètre dans nos narines à l’inspiration et à sa sortie, lors de l’expiration. Le simple fait d’attirer notre attention sur le mouvement présent de notre respiration apporte une détente et une qualité différente à notre respiration. Cette attention permet aussi d’amplifier la durée des inspirations et des expirations.

L’allongement de la respiration est ensuite le but recherché en utilisant deux techniques : la respiration complète et la rétention du souffle.
Allonger la respiration calme le cœur et ralentit le pouls. Il amplifie le travail de l’intestin et favorise l’oxygénation de toutes nos cellules les préservant d’un vieillissement précoce. Par l’allongement de la respiration, un champ électrique positif est maintenu dans nos cellules : il assure notre vitalité, accroit nos fonctions physiologiques et les capacités de notre cerveau.

C’est la pratique de la respiration complète qui permet d’allonger notre respiration : il nous faut retrouver notre respiration d’enfant !
Tout d’abord, commencez par l’inspiration en dilatant l’abdomen, en poussant les muscles de l’abdomen vers l’avant, puis en continuant l’inspiration dans la cage thoracique en écartant les côtes et enfin dans le haut de la cage, en laissant les clavicules se lever. Retenez l’air sans forcer quelques secondes dans vos poumons pleins.
Puis l’expiration se fait en commençant par l’abdomen puis le thorax et enfin le haut des côtes. Les poumons sont alors complètement vides. Retenez votre respiration, poumons vides.
Et vous pouvez recommencer le cycle en inspirant et en expirant de manière fluide, non saccadée, dans un mouvement de vague ondulatoire. S’installera une détente profonde, une paix intérieure, une sorte de dilatation de tout votre être.

D’autres types de respiration telles que la respiration alternée (par une narine puis l’autre, qui équilibre les deux hémisphères de notre cerveau), la respiration du guerrier appelée Ujjay ( allongement de la respiration pendant laquelle on sent de mieux en mieux l’énergie nous envahir) ou la respiration solaire (respiration complète en position assise ou debout en utilisant les bras qui suivent le mouvement du souffle) complètent la détente ou nous conférent plus de vitalité.

Toutes ces pratiques de respiration sont essentielles si l’on veut découvrir les immenses bienfaits que nous apporte une respiration consciente et contrôlée. L’aide d’un professeur de yoga est nécessaire au début de la pratique. Alors, je vous engage à découvrir ces nouvelles voies d’accès à une forme durable de bien-être et d’équilibre. Bonne pratique !

Pour un descriptif plus complet, rendez-vous sur le site de la Fédération de yoga : www.federationyoga.qc.ca (respiration complète, respiration solaire, et d’autres)
ou sur www.ashtangayoga.info (respiration Ujjay).


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 18 septembre 2016

Publication

59 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
16 hier
26087 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés