Du stress dans nos vies

samedi 13 juin 2015
par  Danielle
popularité : 31%

Personne ne peut prétendre que sa vie est (ou a toujours été) "un long fleuve tranquille".

Quel que soit notre âge (celui de l’enfance, de l’adolescence, du jeune adulte, de l’adulte dans sa maturité ou du sénior), notre vie est avant tout une quête pour l’assouvissement de nos besoins et la recherche du bien-être. Et ces besoins, s’ils ne sont pas satisfaits, entrainent un mal-être profond.

  • Tout d’abord, besoins de manger, boire et dormir : besoins fondamentaux à satisfaire dès les premières heures de l’existence et ce, tout au long de notre vie.
  • besoins de sécurité, de stabilité, d’ordre, de structure qui nous préservent de la peur, de l’anxiété, du chaos et qui nous donnent de l’assurance et la force d’avancer dans la vie.
  • besoins d’amour, d’affection, d’appartenance, qui incluent le besoin de donner et de recevoir de l’amour. Privés d’amour et d’affection, de liens, nous souffrons d’un manque d’attachement qui nous prive de notre stabilité, d’un réel ancrage affectif.
  • Puis, reconnu aujourd’hui comme étant essentiel à la construction harmonieuse de la personne, le besoin d’estime de soi qui apparait très tôt et qui est comblé (ou pas) au sein de la famille primitive, puis à l’école, dans le monde du travail, dans le couple et auprès de nos pairs. L’insatisfaction de ce besoin conduit rapidement à un sentiment d’inexistence, d’infériorité, d’impuissance, de faiblesse et à une incapacité à croire dans nos capacités ou tout simplement croire en notre propre valeur. (1)

En soi, le stress n’est pas seulement négatif. Sans stress, pas de remise en cause, pas de changement. Le stress stimule la création, la recherche de nouvelles solutions ; il est à l’origine de mutations ou de découvertes soit dans notre vie personnelle ou dans le monde des sciences, des techniques, de l’histoire...

Mais le stress chronique engendré par l’absence de sécurité matérielle ou affective, par un sentiment de frustration, de rejet ou de mésestime de soi est responsable de bien des désordres sur les plans physique, psychologique et émotionnel de la personne. Le stress affaiblit le corps, réduit ses défenses immunitaires, devient cause d’inflammation et de dépression, peut porter atteinte à la santé.
Bien des chercheurs et des médecins voient de plus en plus un lien étroit entre notre capacité à " vivre bien et à demeurer en bonne santé" et l’ampleur du stress ressenti dans tous les domaines de notre vie.(2)

Donc il s’avère urgent de prendre soin de soi préventivement, d’être plus à l’écoute des signaux de mal-être émis par notre corps, d’apporter à ce corps dans lequel s’impriment tous les manques et les souffrances psychologiques ressentis, attention, détente et soulagement des tensions.

La définition de la santé par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) n’est-elle pas " La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité" ?
C’est peut-être à nous d’œuvrer pour trouver ou retrouver cet état complet de bien-être.

(1) d’après les travaux de Abraham Maslow : "Devenir le meilleur de soi-même" . Ed Eyrolles 1956 puis réédition 2008 (p 57 à 66). A. Maslow est un des plus importants psychologues américains et le principal représentant de la psychologie humaniste et transpersonnelle.
(2) d’après Thierry Janssen :" La solution intérieure", Fayard 2006 (p73 à 80). T. Janssen est docteur en médecine, chirurgien et psychothérapeute. Il explore nos capacités de prévention et de guérison.


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 18 septembre 2016

Publication

59 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
16 hier
26087 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés